05 octobre 2006

Le bicorne du Corps Préfectoral sous le II Empire:

 Un Préfet avec son bicorne en main.
(Photo: Réunion des Musées Nationaux)
Bicorne du Sous-préfet Comte Emile Josson de Bilhem (1832-1912); Il porte le marquage doré au fer de Pinaud & Amour Fournisseurs de sa Majesté l'Empereur, 89 rue Richelieu à Paris.
(Coll.J.Cornieux)

Sous-préfet D'Altkirch en 1855. Le bicorne est commun aux deux grades.
(Photo: Réunion des Musées nationaux)


Voici maintenant un bicorne du corps préfectoral de type « claque », par opposition au classique bicorne rigide du dessus, celui-ci à l’avantage de se plier, facilitant le transport par un gain de place, inutile en effet de transporter la boite à bicorne en bois, il tient ici, dans une boite plate en carton. Cependant, le dessus de la coiffe, a l’inconvénient d’être fragilisée , par les multiples ouvertures et fermetures.

Bicorne pliant de type "claque".
(Coll.J.Cornieux)
En feutre taupé, il possède à son sommet des plumes d’autruche frisées noires, communes pour cette période, aux coiffures des préfets et sous-préfet. Les plumes blanches seront réservées aux préfets par un décret datant de 1907, qui les places par préséance, à la tête des autorités civiles, militaires et religieuses du département.
Sur la face avant du bicorne, à chaque extrémité des cornes, est fixé un ruban de soie noire moirée de largeur variable. Cette passementerie se retrouve sur tous les bicornes des administrations sous l’Empire jusqu’à la Troisième république.
La gance est brodée en cannetille argent, de feuilles de chêne et de laurier avec fruits, au centre une double ligne de paillettes, une baguette borde le pourtour. Bouton de ganse argent de 25 m/m avec pour motif l’aigle impérial dans une couronne de feuilles (chêne et laurier).
Sous le II Empire cette ganse a la particularité d'avoir sous le bouton, un groupe de 4 feuilles d'olivier. Ce détails ne se rencontre plus après cette période.

Détails de la ganse. On voit bien les 4 feuilles d'olivier sous le bouton.
Cocarde en soie aux couleurs nationales, la couleur blanche étant en cannetille argent; le diamètre de cette dernière varie selon les fabricants.
Intérieur en soie crème, avec bandeau en cuir beige.
Au fond, le marquage au fer à doré du fabricant Lebel Stritter fils, chapelier de leurs Majestés, rue St-Honoré à Paris.
Cette coiffure est portée en « colonne », pour les cérémonies officielles. Il rend typique la silhouette du préfet.

Evocation du II Empire.
(Coll.J.Cornieux)

Aucun commentaire: