13 janvier 2007



Abordons ici, les tenues portées après la guerre 1939-1945 et ceux portés actuellement.

Biens sur dans cette étude, la liste des uniformes présentés est non exhaustive, et pour chaque études, j’ajouterai les pièces nouvellement acquises.
Les articles serons donc mis à jours et actualisés au fil du temps.

Encore une fois, c'est une période de transition qui s'opère dans la tenue des membres du Corps Préfectoral et dès 1945 apparait  un nouvel insigne de casquette (porté peu de temps, car l'iconographie d'époque montrant cet insigne manque) qui reprend le symbole d’avant guerre, à savoir le faisceau de licteur républicain entouré d'une feuille de chêne et d'une d‘olivier.





                                                                                         
La couleur or des broderies adoptée en 1942 reste la même et la tenue n’est que peut modifiée(juste la suppression évidente de la francisque).



Pourtant, après la guerre,certains prefets et sous-préfets qui ont continués d'exercer en tant que tels, portent encore l'insigne de casquette du modele 1942, mais modifié par la suppression de la Francisque, dans un pur soucis d'économie.

Le Sous-préfet de Strasbourg VAUJOUR (de face)en 1953, nous présente sa casquette avec le macaron modèle 1942 modifié par la transformation de la Francisque en faisceau Républicain!

Les épaulettes, bas de manches et bandes or ( ou de soie noire)de pantalon reste du modèle de 1942.
Les boutons sont au motif du faisceau de licteur dans une couronne de feuillage.
Seul les insignes au dessus des bas de manches et la rangée de broderie sur la visière pour les préfets de région(voir article précédent) sont supprimés.
Le préfet de la région Ile-de-France et les préfets de police conservent la broderies de visière. Un arrêté récent vient de supprimer cette broderie de visière.

Vers 1950 un nouvel insigne de casquette se substitue au précédent, c’est un gros macaron, de forme presque ronde,composé de six feuilles de chêne et d‘olivier. Il est identique pour tous les grades.

Ci-dessus: Casquette de sous-préfet, fabrication très soignée de VIDAL à Alger.


Le décret du 1er octobre 1963 remanie la tenue des membres du corps préfectoral.
C’est la tenue portée actuellement. Le drap utilisé n'est plus noir, mais bleu très sombre.

 

  Uniforme du Préfet Lucien VOCHEL, il arbore les médailles d'officier de le légion d'Honneur, la Croix de Guerre 39/45 avec trois citations, la Medaille de la Résistance, la Croix du Combattant, la Croix des Engagés Volontaires de la Resistance, la Médaille Commemorative de la Guerre 39/45, la Croix des Engagés des Forces Françaises Libres, la Medaille de chevalier du Millions d'Elephants (Laos), La médaille d'officier de la Solidarité (Italie), la médaille d'officier de l'Ordre du Mérite d'Italie, l'etoile de commandeur du Nichan Iftikar (Tunisie) et la Médaille commémorative des opérations de maintient de l'ordre en Afrique du Nord avec barrette "Algerie"

Les bas de manches sont moins garnis en feuillages.

 Ci-dessous à gauche: parements de manches de Préfet, en haut modele 1942/63, en bas modèle 63; A droite: parements de manches de Sous-préfet, en haut modèle 1942/63, en bas le modele 1963.


Une belle brochette de préfets et sous-préfets en Algérie en 1953(Photo issue des archive du sous-préfet Paul MERLE, sur la photo 1er debout à gauche, en tenue blanche.Coll.J.Cornieux)

Pour les épaulettes le nombre de feuilles de ces dernières est diminiué: 4 pour le prefet(2 de chene et deux dolivier) et 3 pour le sous-prefet(deux de chene et une d'olivier)


De gauche à droite: Epaulette de Sous-préfet modele 1942/1963, Préfet et Sous-préfet modele 1963(pour ce dernier la broderie "dents de loup" a disparue)


Le macaron de casquette est encore modifié, plus simple il se compose de deux rameaux : un de chêne et l’autre d’olivier.

                            casquette de Préfet de préfet du modele 1963 (portée actuellement)



                                               Casquette de sous-préfet du modèle 1963


Les bandes or de pantalon modèles 1942 sont encore portées après guerre , jusque dans les années 50 mais c’est celles en soie noire qui sont portées ensuite et de nos jours. Simple bande de soie pour les sous-prefets et doubles pour les prefets et Secrétaires Généraux.


De nouveaux boutons deviennent réglementaires, ils portent deux branches croisées de feuillages.
La cape à col de velours et drap noir, peut être portée en grande tenue. Elle ferme au moyen d’une boucle or dont le motif reprend celui des boutons.

                                                                        
                                                 Ci-dessous détails de la boucle de fermeture


La cape à col de velours, portée par un préfet.
                                                                                   

Le manteau croisé est toujours porté avec ses épaulettes, mais sans bas de manches brodés.


                                                                                 
Les femmes admises depuis 1977 pour une sous-préfet(Florence Hugodot) et 1981 pour une femme préfet(Yvette Chassagne, en photo ci-dessous) porte une tenue particulière avec une toque tricorne.

Yvette Chassagne en 1981

Madame Polvet-Montmasson, Préfète, avec sa coiffe corresondant à son grade portant les doubles branches de chêne et olivier sur le devant, composées chacune de 4 feuilles (2 de chêne, 2 d'olivier)


Madame Josette Michèle, Sous-préfète. Ici les insignes portent seulement 3 feuilles (2 de chêne, 1 d'olivier)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour et tous mes voeux pour cette nouvelle année et
à tous ceux qui vous sont chers.
Je dois vous dire que votre blog est vraiment très
bien et votre collection exceptionnelle.
Comment et combien de temps avez vous mis pour réunir
autant de pièces ?
Vraiment bravo et à bientôt
Cordialement
Didier ROTA

Anonyme a dit…

BRAVO POUR VOTRE SITE; TRES COMPLET, DE QUALITE, & TRES INTERESSANT.
MEILLEURES SALUTATIONS.
JC. FEYSSAGUET

Anonyme a dit…

Ce site est superbe et unique, richement illustré avec des pièces de qualité, et dont les commentaires permettent d'approfondir ses connaissances sur les broderies de la haute administration Française.
Il s'agit de la collection d'un des plus grands collectionneurs et fin connaisseurs de cette histoire qui a fait la France. Encore bravo.
Paul Macedo

Anonyme a dit…

Hello,nice post thanks for sharing?. I just joined and I am going to catch up by reading for a while. I hope I can join in soon.