04 octobre 2006



Voici un képi de petite tenue porté sous le Second Empire. Ce modele à un rang de broderie est porté aussi bien par les préfets que les sous-préfets, en effet, la distinction de grade que représente un ou deux rangs de broderie (sur le képi ou les bas de manches), n'apparaît pour le Corps Préfectoral qu'en 1872 avec l'adoption de la tunique croisée de petite tenue à deux rangs de boutons idem que celle indroduite dans l'armée la même année.  Avant cette date, seul l'habit distingue le préfet du sous-préfet, il est entièrement brodé pour le premier, (col, poitrine parements de manches, dos et hanches) seulement au col, ecusson de dos et parements de manches pour le second.
Il est interessant de noter qu'à l'interieur de cette coiffure, il est inscrit, sous le bandeau de cuir: "Préfet 55", 55 indiquant la taille du tour de tête.


La forme générale très pentue est représentative de cette époque. En drap noir, une rangée de broderie en cannetille argentée fait le tour complet du turban, elle est composée de feuilles de chêne et de laurier avec fruits, alternées.
Des variantes de broderie existes selon les fabricants, groupes de feuilles par trois au lieu de deux comme ici.
Fausse jugulaire symbolisée par un cordonnet argent.
Au dessus une rangée de paillettes, puis une baguette et un cordonné le tout argent; soutaches montantes en galons plats, typique sous le début du Second Empire, sur le calot, triple( parfois quadruple!) nœud hongrois et galon circulaire.
Petite visière carrée en cuir surpiqué sur sa bordure, noire sur le dessus, verte dessous.
Interieur en soie violette et bandeau en cuir doré au fer.
Cet exemplaire est une fabrication de chez la célèbre maison Dassier, 12 rue Richelieu à Paris;
C’est la coiffure de travail du corps préfectoral, aucun textes ne réglemente cette coiffure, mais comme on le verra souvent , les tailleurs s’alignent sur la mode militaire.Il est décrit et autorisé officielement pour la première fois dans une circulaire de 1872.
Cette coiffure sera toujours portée au début de la IIIème République et ce, jusque vers 1880.

Un Préfet au tout début de la IIIème République, il porte encore le képi du modèle du II empire à visière carrée à un seul rang de broderies. Le dolman règlementaire pour le corps est du modèle des généraux de l'armée, sans les étoiles aux bas des manches.
(Coll.J.Cornieux)


Aucun commentaire: